Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

ALUMNI – Eugénie Falise : Co-gérante et restauratrice chez ARTBEE Conservation

Pourriez-vous nous parler de votre parcours d’étude ?

J’ai été diplômé d’un Mastère en Conservation et Restauration d’Arts Graphiques à l’École de Condé du Patrimoine en 2013. Puis j’ai suivi des cours du soir de reliure et dorure à l’École des Arts et Métiers de Liège, en Belgique.

Vous avez travaillé en tant que Restauratrice d’Arts Graphiques chez Dr. Paper, en Belgique pendant 2 ans. Comment s’est passée votre insertion dans le monde professionnel ?

Lorsque j’étais étudiante, j’ai effectué mon dernier stage en Belgique et j’ai eu un coup de cœur pour ce pays. C’est pourquoi, après l’obtention de mon diplôme, j’ai recherché des opportunités professionnelles à la fois en France et en Belgique. À ce moment-là, un atelier avait besoin de renfort pour un projet de restauration de calques. J’ai saisi cette occasion et, en tant que freelance, j’ai collaboré avec cet atelier pendant deux ans, réalisant diverses missions. Il a fallu environ un an et demi pour atteindre une stabilité financière, et pendant ce temps, j’ai détenu du soutien d’une société de portage, nommée « Intelligent ». Aujourd’hui, je suis co-gérante de cet atelier, aux côtés de deux associés spécialisés dans la restauration de tableaux, de peintures murales et de sculptures. Nous avons chacun notre domaine de prédilection.

Depuis 8 ans, vous êtes devenue co-gérante et restauratrice chez Artbee Conservation. Que vous apportez ce statut plutôt que celui d’indépendante ?

Le fait d’œuvrer dans cet atelier m’apporte de nombreux avantages. Tout d’abord, cela me donne accès à une structure solide qui nous permet de répondre à des marchés les plus importants. Notre entreprise existe depuis plus de 15 ans, disposant d’un capital conséquent et de équipements locaux du matériel nécessaire. C’est un atelier agréable et visible depuis l’extérieur, ce qui attire également les particuliers. Travailler auprès d’autres restaurateurs est également très appréciable, car cela nous permet d’échanger nos points de vuenos idées et de prendre du recul sur notre travail.

En quoi vos missions sont-elles cohérentes ?

Avec mes deux associés, nous poursuivons notre travail au sein de l’atelier qui a conservé son nom commercial d’origine. Je suis en charge du département Arts Graphiques, Livres et Archives de notre société. Mon champ d’action est vaste et diversifié, allant de la restauration d’affiches pour des collections privées à la conservation d’archives, de livres, de globes, de boîtes de jeux et de gravures. Nos clients peuvent être des particuliers ou des institutions publiquesavec des commandes parfois plus conséquentes telles que des projets d’exposition, la restauration de documents endommagés, ou encore des obligations légales de conservation d’archives.

Pour découvrir la suite de l’entretienrendez-vous sur la plateforme communautaire : Condé-Connect

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

1000 édifices à sauver d’ici 2027

Plus de deux millions d’euros ont déjà été réalisés sept mois après le lancement de la collecte nationale pour le patrimoine religieux.

Notre-Dame-de-la-Lauze à Miraval-Cabardès dans l’Aude. / Photo : IMEO STUDIO- FONDATION DU PATRIMOINE

Quatre-vingt-six églises, six chapelles, une collégiale, une ancienne cathédrale, deux synagogues et quatre temples protestants. La Fondation du patrimoine a dévoilé, le 26 avril, les cent premiers édifices religieux retenus dans le cadre de la collection nationale lancée par Emmanuel Macron le 15 septembre 2023, à l’occasion des Journées du patrimoine.

La majorité des édifices sélectionnés ne sont pas protégés au titre des monuments historiques, et près de la moitié d’entre eux sont fermés au public ou en état de péril. Dans cette première série, les communes de moins de 1000 habitants sont les plus nombreuses, notamment en raison de leurs très faibles moyens financiers pour soutenir des travaux d’envergure. Aucune région ni département n’ont été oubliés dans cette première sélection. Pour restaurer ces cent premiers édifices, plus de 15 millions d’euros seront nécessaires. À ce jour, grâce à la collecte nationale, plus de 12000 donateurs ont déjà apporté près de 2,3 millions d’euros. « Une réussite inédite pour une opération thématique sans bénéficiaires préalablement identifiés »estime la Fondation du patrimoine.

Il reste cependant encore 12,7 millions d’euros à trouver. Pour les réunir, la Fondation mise sur le dispositif fiscal exceptionnel octroyé par l’État jusqu’au 31 décembre 2025. Les particuliers bénéficient en effet d’une réduction d’impôt à 75% de leur don jusqu’à 1000 euros. À terme, l’objectif de cette collecte nationale, qui ne concerne que les communes de moins de 10000 habitants en métropole et de moins de 20000 habitants en Outre-mer, sont de soutenir, en définitive, 1000 édifices en état de délabrement d’ ici quatre ans. La sélection des lieux de culte est confiée à un comité. Pour le candidat, cinq conditions sont établies, d’ordres fonctionnels, démographiques et patrimoniaux. Puis entre en compte l’état de l’édifice, son environnement et son projet de restauration et de valorisation.

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

Les Amis de Fresselines veillent sur le patrimoine de la commune

« A Fresselines, il faut y venir pour sa nature, ses artistes et son patrimoine » annonce Hedwige de Croutte, présidente de l’association des Amis de Fresselines (Creuse).

Perché entre le confluent des deux Creuse à proximité de l’Indre et au nord-ouest de la Creuse, Fresselines présente une diversité de patrimoine et de découvertes autour du bourg.

Un château

Déjà, le château de Puy Guillon, construit au XVe siècle et remanié au XVIIIe, domine la vallée sur son promontoire au-dessus du Puy Rageau. Le petit château classique du XVe avec sa tour d’escalier et ses deux pièces à chaque étage est complété par une grosse tour de défense, séparée du logis. Au XVIIIe siècle, une construction supplémentaire avec la jonction du petit château et de la tour de défense est réalisation. Depuis des travaux de rénovation sont effectués régulièrement.

Un moulin

Plus bas, le moulin de Puy Guillon, qui appartenait au château au début du siècle précédent, est un endroit remarquable pour découvrir les bâtisses anciennes, passerelle et pont le long de la petite Creuse, rejoignant le sentier Monet et le confluent des deux Creuse, précisément , là où Claude Monet pose son chevalet. Parmi les nombreux artistes qui fréquentaient la vallée, « Claude Monet est venu attiré par une critique d’art, ami de Maurice Rollinat, qui lui vanta la lumière de Fresselines. Le peintre restera trois mois à Fresselines où il réalise ses séries célèbres ».

Un buste de Claude Monet

Pour fêter les 130 ans de la salle de Monet à Fresselines, l’association des Amis de Fresselines a fait dresser un buste en bronze, inaugurée en 2020. « Ce buste, le quatrième exposé à l’extérieur en France, représente l’artiste à 49 ans, âge qu’il avait lors de sa visite à Fresselines. Danielle Bertholdt en a sculpté le buste, et Didier Fauguet, tailleur et sculpteur sur pierre, a constitué le socle à partir d’un bloc de granit bleu offert par l’entreprise Microplan, les ateliers Maître de la Forêt-du-Temple », précise Hedwige de Croutte.

Une église

Pas très loin, en hommage à Maurice Rollinat, le bas-relief « dernière vision » réalisé par Rodin, s’expose de l’autre côté de l’église, face à l’hôtel-restaurant également.

Recevez par mail notre newsletter loisirs et retrouvez les idées de sorties et d’activités dans votre région.

Dans l’église Saint-Julien du XIIe siècle, les vitraux du XXIe siècle ont été réalisés par Didier Bourdeau, maître verrier à Épie, petit hameau proche de Cressat. Trois vitraux ont été confectionnés : « Le plus grand retrace le martyre de saint Julien et le glaive qui le décapita. Une principale incrustée illustre le travail des Creusois ; le sang du martyr se retrouve sur les deux autres vitraux ».

Des sculptures d’Anna Quinquaud

L’église rassemble un ostensoir, un reliquaire du XIXe, et une conopée du temps des liturgies notamment. Une peinture de l’artiste fresselinois Gaston Thiery représente la tête du Christ. L’autel en granit a été offert par l’entrepreneur Pierre Dumont du Rivaud, et complété par un bas-relief et les statues de saint Pierre et de sainte Thérèse réalisées par son amie, la sculptrice Anna Quinquaud.

Du petit patrimoine

L’association s’intéresse également aux deux autres chapelles situées sur la commune : « la chapelle de Chambonnet située sur une propriété privée et la chapelle des Forges où une étude pour sa restauration est en cours. La commune compte également des puits couverts comme à Chatre, essentiellement sur des terrains privés. Il existe par ailleurs de nombreux calvaires, comme à Vervy », a mentionné la présidente.

Des parquets aux toitures, les propriétaires successifs entretiennent le château de Puy Guillon à Fresselines (2021)

La fontaine Saint-Julien au Palot et l’Oratoire de la Bretaudière feront prochainement l’objet de descriptifs pour informer les visiteurs.
Ce travail de mise en perspective des sites réalisés par Les amis de Fresselines sera complété par des panneaux de poésie pour rendre hommage au poète Maurice Rollinat et rappeler que Fresselines est un village d’artistes et un village en poésie.

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

Patrimoine autour de Paimpol : en avril à Plouézec, découvrez la chapelle Saint-Riom

Voir mon actu

En avril à Plouézec (Côtes-d’Armor), on peut visiter sur rendez-vous la chapelle Saint-Riomavec ses statues du XVIe et XVIIe siècles. « La chapelle conserve le souvenir de ce Saint Venu d’Outre-Manche vers le 6e siècle pour évangéliser la région » rappelle Véronique Le Pannerer, une habitante du quartier désireuse de faire connaître le patrimoine religieux de Plouézec.

La messe des Islandais

Cet édifice construit au 14e siècle, remanié et restauré au 17e et 19e siècle, est un lieu de culte important pour les habitants du hameau et proches du lave-linge.

Chaque 2 février depuis 1870, la messe des Islandais était célébrée : les marins partant pour la pêche à Terre-Neuve ou en Islande se mettaient sous la protection du Saint. Aujourd’hui encore, le pardon de Saint Riom a lieu tous les ans début août.

Véronique Le Pannerer

Lors de votre visite de la chapelle, vous pourrez découvrir, « un beau retable en chêne ciré datant de 1710, quatre statues de saint Riom, saint Maudez, saint Michel et saint Laurent, un saint Nicolas et une rare Piété du Père du 16e siècle. » Mais aussi, une balustrade en bois du 17e, une belle statue de Vierge à l’enfant et une maquette de bateau en ex-voto.

Visite de la chapelle sur demande par téléphone au 06 85 99 45 46 du 2 au 30 avril.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

Grâce-Uzel : un concert fort apprécié à l’église Notre-Dame

Dimanche 7 avril à eu lieu, à l’église Notre-Dame, un concert proposé par l’association Gracieux Patrimoine. La rencontre animée par les chanteuses et musiciens du Moulin à sons « La perdriole et les consorts » a séduit le public venu de nombreux assistants à ce magnifique concert comprenant des contes accompagnés d’un ensemble musical.

Prochain rendez-vous de Gracieux Patrimoine, qui œuvre pour la restauration du patrimoine religieux, le samedi 20 avril, 11 h pour l’inauguration de la croix du bas du bourg, qui sera suivi de la présentation du dispositif qui permettra la visite virtuelle de l’église.

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

La restauration de la Fasto A2 de Saint-Éloy-les-Mines lauréate du Fonds de soutien aux métiers d’art

La-restauration-de-la-Fasto-A2-de-Saint-Eloy-les-Mines-laureate-du

La restauration de l’un des derniers modèles de la Fasto A2, une automobile auvergnate créée en 1926 à Saint-Éloy-les-Mines (Puy-de-Dôme), va être accompagnée par le Fonds de soutien aux métiers d’art. Une dotation de 30.000 € pour un chantier lancé à l’automne avec deux artisans spécialisés.

Endormie pendant quelque soixante années dans une grange puis un garage, l’un des derniers exemplaires de la Fasto A2 – une marque de voiture créée en 1926 et réalisée à Saint-Éloy-les-Mines – connaît un véritable réveil en fanfare.

Une rarissime Fasto A2 retrouvée dans un garage du Rhône

Sous l’impulsion d’une poignée de passionnés du Groupement associatif des collectionneurs du patrimoine technique (GACPT) de Givors (Rhône) et de Lionel Duperray, auteur, photographe et éditeur à la tête des Éditions Vals d’Allier de Thiers, des actions sont lancés tous azimuts pour sauver la belle des outrages du temps.

Quinze projets retenus en France

La dernière en date, rendue publique ce vendredi 5 avril, a vu l’automobile des Combrailles être lauréate en Rhône-Alpes du Fonds de soutien aux métiers d’art. Un fonds qui s’inscrit dans la stratégie nationale en faveur des métiers d’art annoncée en mai 2023 par la ministre de la Culture et la ministre des Entreprises, du Tourisme et de la consommation.

Un livre pour sauver la toute dernière Fasto, voiture auvergnate de 1927 en passe d’être restaurée

Plusieurs projets ont été identifiés par la Fondation du patrimoine – 15 lauréatsont d’ores et déjà été retenus en France métropolitaine et outre-mer – avec une participation au financement de ces projets.

Pour la Fasto, il s’agit d’une dotation de 30.000 € pour une restauration qui fera intervenir deux artisans d’art spécialisés dans la restauration de véhicules anciens : un tapissier d’ameublement, Alex Main, déployé dans la zone artisanale des Combes sur la commune du Vernet (Allier) et l’Atelier Collec Auto de Joris Ribette à Belvès (Dordogne) pour la partie tôlerie.

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

Une fin des travaux pour son centenaire, en 2026Estimés à 120.000 € et déjà financés pour moitié, les travaux devraient être lancés à l’automne pour une fin estimée courant 2026, pour le centenaire du véhicule. En attendant, Lionel Duperray et le GACPT poursuivent leurs actions pour la Fasto A2, notamment en lien avec les élus puydomois du Pays de Saint-Éloy, du Smad des Combrailles ou le conseiller régional Sylvain Durin pour solliciter l’aide financière des entreprises.

Et preuve qu’une belle histoire est en train de s’écrire, la restauration de l’automobile fera notamment intervenir des stagiaires du lycée professionnel de Saint-Éloy-les-Mines. Sa terre natale.

Les lauréats :

La ferme « La Roujarie » à Saint-André-de-Vézines (Aveyron) ; le modèle A2 de la Fasto à Givors (Rhône) ; l’horloge de l’église Saint-Michel à Morbier (Jura) ; le modèle anatomique équin du Docteur Auzoux à Rennes (Ille-et-Vilaine) ; le château de la Forêt-Grailly à Saint-Christophe-le-Chaudry (Cher) ; le pianoforte Conrad Graf à Bastia (Haute-Corse) ; la maison du vigneron de Wettolsheim à l’Ecomusée d’Alsace à Ungersheim (Haut-Rhin) ; le fonds ancien de l’Ecole nationale supérieure des Arts et Industries textiles à Roubaix (Nord) ; les vitraux de l’église Saint-Jacques-le-Majeur à Montgeron (Essonne) ; la case créole au 11 rue du Commerce à l’Entre-Deux (La Réunion) ; la reconstruction de la forge du chantier de la Mora à Honfleur (Calvados) ; les cloches de l’église Saint-Sauveur à La Rochelle (Charente-Maritime) ; la barque Marie-Thérèse à Ventenac-en-Minervois (Aude) ; la chapelle Sainte-Cécile de Flée (Sarthe) et la Casa Nieves à Solliès-Toucas (Var).François Jaulhac

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

L’École de Condé Nice s’associe à Carbon Blue et RETIF pour créer du mobilier durable

C’est un défi de taille qu’ont relevé nos étudiants de Bachelor Design Produit de l’École de Condé Nice dans le cadre de ce partenariat avec les entreprises Carbon Blue et RETIF ! Pour ce projet, ils ont imaginé du mobilier durable, conçu à partir de plastiques recyclés, qui se devait d’être esthétique, fonctionnel et donc respectueux de l’environnement.

En travaillant en étroite collaboration avec Carbon Blue, ils ont pu répondre à un cahier des charges fourni par RETIF en proposant des prototypes de mobiliers adaptés aux besoins des commerçants.

Grâce à un travail collectif, les étudiants ont exploré différentes pistes créatives lors de plusieurs ateliers. Leur objectif était de proposer des solutions innovantes répondant aux besoins spécifiques des professionnels de la restauration, ainsi que des présentoirs et portants permettant de valoriser les produits des commerces indépendants.

Ils ont pu soutenir leurs projets le 15 janvier dernier dans les locaux de RETIF à Villeneuve-Loubet (06). L’un des projets présentés a particulièrement retenu l’attention des partenaires et est en cours d’étude pour un éventuel développement par RETIF : un portant vestimentaire professionnel fabriqué à partir de plastiques recyclés pour les boutiques indépendantes.

Charlotte Lamoureux, Chef de Groupe, RETIF partage son expérience avec la promo Design Produit du campus Niçois : « Les étudiants de l’Ecole de Condé ont réalisé un dossier très professionnel en prenant en compte les besoins d’usages de nos clients et leurs attentes en termes de praticité, solidité et esthétisme. Ils ont su faire preuve de professionnalisme en se rendant dans un de nos magasins RETIF et dans des commerces de prêt à porter pour proposer un portant adapté à notre marché. En plus de la qualité du dossier, ils ont su apporter de la créativité pour réaliser un produit innovant et nous avons présenté un prototype.

Stéphane TESTA CEO de chez Carbon-Blue poursuit : «Ils ont fait preuve d’une grande implication, créativité et ingéniosité. Curieux de découvrir les processus de fabrication de nos ébénistes plastiques et les propriétés du plastique recyclé, ils nous ont présenté de très belles idées de créations à fort potentiel. La prochaine étape pourra être la fabrication de prototypes dans nos ateliers, en vue d’une commercialisation de ces produits par RETIF.

Ce partenariat illustre une nouvelle fois l’un des engagements majeurs de l’Ecole de Condé à savoir placer la cause environnementale au cœur de nos programmes et des projets pédagogiques menés par les étudiants.

Comme en témoigne Amandine Brincat-Zuretti, Directrice de l’Ecole de Condé Nice « À l’École de Condé Nice, nous croyons en l’alliance entre créativité et responsabilité environnementale. Notre partenariat avec Carbon Blue et RETIF illustre notre engagement à ancien des professionnels du design conscients des enjeux écologiques et capables d’innover pour un avenir durable.

En 2023, les étudiants du Mastère Direction artistique en Design graphique et du Mastère Design en recherche, innovation & développement – ​​option Matériaux innovants et développement durable de l’École de condé Nice, avaient collaboré avec l’ADEME afin de faire émerger des solutions visant à favoriser la désirabilité des énergies renouvelables auprès du grand public.

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

Paris : cette tour méconnue est un trésor médiéval à visiter en plein coeur de la capitale

Voir mon actu

Une tournée médiévale en plein coeur de Paris qui gagnerait à être davantage connue tant elle fait partie des éléments incontournables du patrimoine de la capitale. La tournée Jean sans Peur est le dernier vestige de l’hôtel des ducs de Bourgogne, résidence des puissants ducs de Bourgogne Valois, construit au coeur de la guerre de Cent ans. Et pourtant, ils sont peu nombreux, ceux qui, marchant rue Étienne-Marcel dans le 2e arrondissement, lui prêtent attention, coincée qu’elle est entre une école et un magasin.

Un tour sauvée de la destruction en plein Paris

On peine aujourd’hui à imaginer que l’hôtel des ducs de Bourgogne couvrait près d’un hectare au début du XVe siècle. Au coeur de ce palais, la tour Jean sans Peur fut construite pour exprimer la prise de pouvoir du duc de Bourgogne Jean, dit Jean sans peur, sur le royaume, sous le règne du roi Charles VI le Fol.

Elle témoigne d’un lieu où se joua le sort du royaume, durant les plus sombres moments de la guerre de Cent Ans : guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, défaite d’Azincourt, « honteux » traité de Troyes.

Préservée des destructions, la tour Jean sans Peur fut classée Monument Historique en 1884 et restaurée en 1891 puis en 1991-92. Grâce à l’initiative de l’association des amis de la tour Jean sans Peur, l’édifice fut ouvert au public pour la première fois en octobre 1999.

Les plus vieilles latrines de Paris

Plusieurs éléments architecturaux et artistiques font de ce lieu un site historique unique en France :

  • l’escalier monumental à vis desservait originellement les différents étages de l’hôtel de Bourgogne. À l’instar du très bel escalier construit pour Charles V au Louvre, il s’agissait de l’un des passages officiels dans la demeure.
  • une voûte d’escalier au décor végétal exceptionnel : le houblon, le chêne et l’aubépine s’y entrelacent harmonieusement. Ces trois plantes symbolisent respectivement Jean sans Peur, son père Philippe le Hardi et sa mère Marguerite de Flandre.

  • des pièces résidentielles sophistiquées : surplombant l’hôtel de Bourgogne, elles servaient de lieu de réunion privée. Ces deux pièces sont munies de latrines à fosse, les plus anciennes de Paris. Installées au revers de cheminées et munies d’un conduit d’aération, elles témoignent d’un confort exceptionnel.

Pour découvrir la tour, une muséographie permanente permet une visite individuelle de la totalité de l’édifice (histoire et fonctions de la tour, architecture et vie quotidienne au début du XVe siècle dans un palais ducal). Une galerie extérieure donnant sur le jardin évoque les vestiges du Paris médiéval, civil, religieux et militaire.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Tour Jean Sans Peur – 20, rue Étienne Marcel 75002 Paris – Ouvert au public de 13h30 à 18h du mercredi au dimanche

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

l’itinérance, une arme de choc pour toucher tous les publics

litinerance-une-arme-de-choc-pour-toucher-tous-les-publics

« Il ne s’agit surtout pas de plaquer une proposition mais d’impliquer les habitants dans une co-organisationa confié à Ouest-France, en septembre dernier, Solène Bodereau, chargée de projet « itinérances » du Centre dramatique national de Lorient. Il faut rencontrer, convaincre les élus et les acteurs socio-culturels des communes de l’intérêt d’accueillir ainsi des représentations de théâtre contemporain dans des lieux qui n’y sont pas nécessairement dédiés… »

« Ce sont des petites formes mais pas de petits spectaclescomplète Simon Delétang dans le même journal, nous nous y engageons tout autant que sur la scène du théâtre de Lorient. On sait que ça fonctionne quand on crée une proximité avec le spectateur, en lui offrant, également, des créations en exclusivité. Et on ne vient pas uniquement jouer, c’est aussi une présence artistique, nourrie de rencontres souvent spontanées. »

Un théâtre de terrain

crédit Alain Coviaux.jpeg

Simon Delétang a pris la direction du Centre dramatique national (CDN) de Lorient le 1er janvier 2023. Sa jeune carrière est déjà brillante à plus d’un titre (direction du Théâtre les Ateliers à Lyon, direction du Théâtre du Peuple à Bussang, nombreuses mises en scène dont, en 2023, l’honneur de faire entrer au répertoire de la Comédie française La Mort de Danton de Georg Buchner).

Toujours sensible au de concilier l’exigence artistique et l’adresse au plus grand nombre, il a expérimenté et développé à Bussang une proximité avec les publics des territoires, qu’il appelle un « théâtre de terrain ». A cet égard, l’événement marquant fut sa mise en scène et interprétation de Lenz, de 2018 à 2021. Avec ce spectacle, il a arpenté pendant quatre saisons le Parc naturel régional des Ballons des Vosges. Au rythme quotidien de la randonnée, Simon Delétang se rendait de village en village pour jouer le soir dans un lieu d’étape.

Ce théâtre de terrain est l’un des piliers de son projet pour le Théâtre de Lorient. C’est une étape de décentralisation théâtrale finement maillée sur le département du Morbihan, qui pour l’instant concerne 20 communes partenaires (dont Groix, Ploemeur, Port-Louis, Pontivy, Meslan, Quimperlé…) et les associations qui souhaitent présenter des spectacles dans leurs équipements municipaux. Quatre spectacles irriguent ainsi ce territoire, dont une création conçue spécialement pour ce programme qui touche quelque 2400 spectateurs.

Théâtre de terrain : mode d’emploi

IMG_3497.jpg

Au CDN de Lorient, l’itinérance est « le cœur battant du projet artistique » : un grand cœur pour aller à la rencontre des habitants, là où ils résident, avec des spectacles qui prennent en compte les particularités de ces territoires et les budgets des communes.

Toute commune ou association qui souhaite présenter des spectacles dans ses équipements municipaux (mais aussi les établissements scolaires, les centres pénitentiaires…) est donc bienvenue.

A partir de là, chacun y met du sien. Au CDN le transport des décors et de l’équipe, les salaires, les démarches administratives, l’organisation d’actions de médiation en bonne entente avec l’organisateur, la fourniture d’un kit numérique de communication, du matériel son, lumière , scène.

A l’organisateur la mise à disposition d’un lieu d’accueil pour le spectacle, d’un référent technique, la prise des réservations et la billeterie, la diffusion de l’information sur les spectacles et, pour le meilleur, la préparation d’un pot convivial à l’issue de la représentation, avec le public !

Il n’en coûtera qu’une somme forfaitaire, actuellement 500 euros par spectacle. Le coût réel, assumé par le CDN, s’élève à 6 voire 8 fois plus selon les cas ! Prix ​​des places : 10 euros maximum.

CDN Lorient_livret itinérance.pdf

pdf – 5 Mo

Télécharger

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.

Catégories
Posts Sites Remarquables En Périgord:

Des mesures fiscales pour encourager les Français à se montrer généreux en 2024

Alors que les Français se montrent très solidaires en 2023, l’État soutient cet élan général en prolongeant la fiscalité avantageuse mise en place pour les dons aux associations d’aide aux plus dé…

Cet article, qui traite du sujet « Sites remarquables en périgord », vous est spécialement proposé par sites-perigord.com. sites-perigord.com est une plateforme d’information qui archive différentes actualités publiées sur le web dont le thème central est « Sites remarquables en périgord ». La chronique est reproduite du mieux possible. Pour émettre des remarques sur ce document sur le sujet « Sites remarquables en périgord » merci de contacter les contacts indiqués sur notre site internet. Connectez-vous sur notre site sites-perigord.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des prochaines parutions.